Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 19 novembre 2011

Philippepemezec.fr : mon nouveau blog

Désormais, je vous propose de suivre les actualités de mon blog sur www.philippepemezec.fr

Nouveau-blog-de-Philippe-Pemezec.png

A très vite !

Philippe Pemezec

vendredi, 30 septembre 2011

Prochain Club de la XIIe

VENEZ NOMBREUX !

Invitation Club du 11.10.11.jpg

jeudi, 15 septembre 2011

France-Arménie : le combat continue

 

france.jpgarmenie (1).jpg
Je participais tout à l’heure à une réunion du groupe interparlementaire d’amitié France-Arménie au Sénat. La ville du Plessis-Robinson dont je suis le maire est liée d’amitié depuis 2005, année du 90ème anniversaire du génocide arménien, avec Arapkir, une communauté d’Erevan, capitale arménienne.

J’attache beaucoup d’importance aux relations que la France entretient avec ce pays, d’autant plus qu’au cours de la mandature 2002-2007 où je siégeais à l’Assemblée Nationale, j’ai eu à cœur de me consacrer à la question du génocide arménien. J’avais d’ailleurs déposé une proposition de loi visant à réprimer sa négation. Pour les historiens, il est clair que la politique de déportation, de destruction et d’assassinats mise en œuvre par le gouvernement Jeune Turc à l’encontre des populations arméniennes entre 1915 et 1916 constitue bel et bien un génocide. Si la France l’a officiellement reconnu par la loi du 29 janvier 2001, elle n’a aucune incidence juridique ni conséquence répressive, contrairement à d’autres négations de génocide. Le travail du législateur étant de combler certains vides juridiques, j’avais alors souhaité conférer plus de portée à la reconnaissance de ce drame par l’invocation du délit de négationnisme. J’ai donc voté une proposition de loi contre la négation du génocide arménien en 2006, qui malheureusement, si elle a été adoptée par l’Assemblée nationale, n’a jamais été présentée au Sénat. Il nous reste encore du travail à faire pour que ce drame arménien soit pleinement reconnu par tous.

 

 

mercredi, 31 août 2011

Bonne rentrée à tous !

Ca y est, comme la plupart d'entre vous, je suis rentré de vacances, en pleine forme et gonflé à bloc pour cette saison 2011-2012 qui promet d'être passionnante !

Il s'est passé pas mal de choses cet été, Fontenay a perdu son sénateur, Clamart va peut-être en récolter un et moi j'ai perdu mon adversaire aux prochaines législatives ! Peut-être s'est-il dit qu'après deux défaites en 2007 et 2008, c'était jamais deux sans trois !

On en reparle très vite... Bonne rentrée à tous !

mardi, 05 juillet 2011

Coupable… mais pas responsable !

 

 

balance.jpgMis en cause pour avoir fait financer sur des fonds publics une campagne promotionnelle de l’action du Conseil régional en période électorale, le socialiste Jean-Paul Huchon aurait dû voir son compte de campagne rejeté et son élection invalidée par le Conseil d’Etat. Or, curieusement, il a été reconnu coupable, son compte a été rejeté, il est condamné à rembourser à l’Etat 1,6 millions d’euros, mais il n’est pas invalidé et continuera à trôner à la présidence de la région Ile-de-France. C’est pourtant un récidiviste puisqu’en 2008 : jugé pour prise illégale d’intérêts, il était condamné à 6 mois de prison avec sursis, 60 000 euros d'amende… et aucune inégibilité !

Il y a quatre ans, pour des faits « mille fois » moins graves, j’ai été condamné à quitter l’Assemblée nationale et à un an d’inéligibilité. Mais je n’étais qu’un simple député, pas le président de la principale région de France. Ce qui est le plus affligeant dans cette affaire, c’est que depuis le 17e siècle rien n’a changé ! Jean de la Fontaine disait déjà dans sa fable Les animaux malades de la peste : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. ». A méditer…

 

 

lundi, 04 juillet 2011

Primaire au PS : les limites de la politique-spectacle

 

Les primaires prévues par le Parti socialiste n’auront lieu qu’en octobre 2011, mais chaque semaine nous offre déjà son lot de surprises et de polémiques : entre le vrai-faux départ de Martine Aubry et le vrai-faux retour de DSK, entre les débats sans fin sur la date de cloture des inscriptions et le moyen d’éditer une liste électorale sans ficher les opinions politiques des Français, le PS fait sans aucun doute la Une de l’actualité. Et les Français dans tout cela ? Y a-t-il encore un socialiste dans ce pays qui se préoccupe de l’évolution de notre pays, qui travaille à apporter des solutions aux vrais problèmes auxquels nous avons à faire face : la situation financière en Grèce, les difficultés de notre agriculture, la consolidation de la croissance… Entre la politique-spectacle dans laquelle se complait le parti socialiste et le travail de fond que mène le gouvernement pour mener à bien la transformation de notre pays et lui donner les moyens de faire face à la concurrence mondialisée, les Français sauront bien choisir. Et je suis persuadé qu’ils ne voudront pas sacrifier en 2012 tous les efforts que nous avons fait pendant ces années de crise pour confier les rênes du pays à de dangereux idéologues poussés par leur détestation commune et incapables d’apporter de vraies solutions aux enjeux qui nous attendent.

633_primaires_ps.jpegsource : http://iej3.streetpress.com

samedi, 18 juin 2011

Tous aux guinguettes !

Ce matin, Madame enfile sa plus jolie robe, Monsieur met son canotier et on se retrouve tous aux Guinguettes de Robinson :

ag_2292_guinguettes2011.jpg

 

 

petit-déjeuner en costume d'époque, marché costumé et puis toute

la journée la fête rue de Malabry, sur la terrasse du parc Henri-Sellier et dans le parc du Moulin Fidel...

Une sortie indispensable à vivre en famille !

A tout à l'heure...

L’appel de la liberté

 

AppelGalDeGaulle18juin40-986bf.jpgLe 18 juin 1940, une voix s’est élevée dans la nuit qui envahissait l’Europe. C’était celle d’un obscur général, éphémère ministre des armées, qui a refusé l’évidence de la victoire allemande pour poursuivre le combat. Grâce à lui et au courage des hommes et des femmes qui l’ont suivi, la France a surmonté la honte de cette défaite pour participer aux forces de la liberté. Cette attitude doit rester pour nous un symbole de la résistance face à l’oppression et de l’esprit de liberté qui doit conduire nos pas.

« Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas".

 

lundi, 06 juin 2011

Rendons à César…

France-Normandie-Flotte-invasion-6juin1944-1.jpg

Alors que le monde entier a les yeux braqués sur le tribunal de New York (guilty or not guilty ?), je préfère me souvenir que le 6 juin, il y a 67 ans, les Alliés débarquaient sur les plages de ma Normandie natale pour libérer l’Europe du joug nazi. Il est de bon ton, dans notre vieux pays, de critiquer la démocratie américaine ainsi que ce peuple accusé d’impérialisme. Je tiens quand même à rappeler qu’ils sont venus, en 1917 comme en 1944, se faire tuer sur les plages et dans les tranchées du nord de la France, pour défendre les valeurs de liberté et de démocratie auxquelles nous sommes attachés.  Sans eux, nous ne serions peut-être pas là pour en débattre…

 

source photo

http://www.interet-general.info/IMG/France-Normandie-Flotte-invasion-6juin1944-1.jpg

dimanche, 08 mai 2011

De l'importance de se souvenir

8mai45resist.jpg

Depuis 66 ans, nous célébrons le 8 mai la fin de la seconde guerre mondiale. Certains pourraient penser que tout celà correspond à un passé révolu, que l'amitié franco-allemande d'aujourd'hui peut se passer de ces souvenirs douloureux. Je ne suis pas d'accord. C'est parce que l'on garde la mémoire de ces drames du passé que l'on peut conjurer l'avenir. Et si nous vivons, avec nos enfants, une période de paix exceptionnellcment longue dans l'histoire, c'est parce que des centaines de milliers de nos parents ont fait le sacrifice de leur vie entre 1939 et 1945.

Pour toutes ces raisons, je vous donne rendez-vous tout à l'heure au pied de la Croix de Lorraine, place du 8 mai 1945.